Il y a 20 ans, Colette Magny nous quittait

Posted on Leave a comment

Ce 12 juin 2017 marque les 20 ans de la disparition de Colette Magny.

Du succès de “Melocoton” et des planches de l’Olympia aux usines en grève, Colette Magny a préféré porter la voix des oublié·e·s de l’Histoire, au risque d’être elle-même ostracisée et boudée par les médias grand public, malgré sa poésie magnifique et ses collaborations avec certain·e·s des plus grand·e·s musicien·ne·s et artistes de son époque : François Tusques, Francesca Solleville, Catherine Ribeiro, Ariane Mnouchkine, Marcel Mouloudji, Maxime Le Forestier, Ernest Pignon-Ernest, Aldo Romano, Henri Texier, et tant d’autres.

Ses inspirations musicales, son goût pour l’expérimentation, son combat politique et sa passion des mots sont autant de thématiques qui ont inspiré et inspirent encore aujourd’hui les artistes de jazz, de blues et de chanson française, mais aussi de rap ou encore de slam.

L’association En Garde! Records, label indépendant promouvant un art militant, organise un festival-hommage à Colette Magny en octobre à Paris, avec le soutien d’EPM Musique, et d’ami·e·s et partenaires de scène de Colette.

Cet hommage sera l’occasion pour En Garde! Records de faire découvrir ou redécouvrir cette artiste immense autour d’une exposition permanente et d’évènements artistiques et culturels qui se dérouleront en région parisienne : concerts, spectacles, conférences, cafés-débats, pièce de théâtre, contes pour enfants…

Nous espérons que cet hommage aidera à placer 2017 sous le signe de Colette Magny et d’une culture indépendante et transgressive, dans une époque qui en a tant besoin.

“J’ai réfléchi toute une nuit sur la notion de sécurité ; au petit matin, considérant que cette notion n’existait pas, j’ai donné ma démission et j’ai choisi de devenir chanteuse.” – Colette Magny

www.colettemagnyfique.fr
EN GARDE! RECORDS
www.engarderecords.com
#colettemagnyfique

Photo : Colette Magny, Bordeaux 1972 // par Jean-Pierre Roche

Hommage à Colette Magny : une vie de poésie et d’engagement politique

Posted on 1 Comment

Colette Magny s’est éteinte il y a maintenant plus de 19 ans, quand nous n’étions encore que des mômes. Mais son nom nous a été soufflé dans l’environnement underground dans lequel nous nous investissons depuis plusieurs années en tant que rappeurs, musiciens, artistes et organisateurs d’événements. Sa voix fait désormais partie de nous comme elle fait partie des milliers de gens qu’elle aura fait vibrer de son vivant.

Ses inspirations musicales, son goût pour l’expérimentation, son combat politique et sa passion des mots sont autant de thématiques qui ont inspiré et inspirent encore aujourd’hui les artistes de jazz, de blues et de chanson française, genres musicaux qui lui étaient chers ; mais aussi de rap, style auquel elle s’essaye en 1991 ; ou encore de slam, ni plus ni moins qu’une des formes de la poésie française moderne.

Parce qu’elle a marqué le paysage musical et poétique français, et qu’aujourd’hui encore elle incarne le véritable engagement politique musical, nous allons organiser à Paris en 2017, année anniversaire des 20 ans de sa disparition, un ensemble d’expositions, d’échanges, de débats et de concerts.

Plus qu’une simple rétrospective de « sa vie, son œuvre », nous souhaitons replacer le parcours de Colette Magny dans le contexte plus global du paysage artistique et politique des années 60 à aujourd’hui. D’abord promise à une grande carrière et lancée sous les projecteurs du nouveau star-system français, Colette fait le choix de chanter la révolte, l’indignation, l’activisme et voit son contrat avec la major américaine CBS rompu lorsqu’elle prend position contre l’impérialisme américain à Cuba et au Vietnam.

Des planches de l’Olympia aux usines en grève ou aux mines de charbon qui ferment les unes après les autres laissant des milliers de travailleur·se·s sur le carreau, Colette Magny porte la voix des oublié·e·s de l’Histoire, au risque d’être elle-même ostracisée et boudée par les médias grand public, malgré sa poésie magnifique et ses collaborations avec certain·e·s des plus grand·e·s musicien·ne·s et artistes de son époque : François Tusques, Francesca Solleville, Catherine Ribeiro, Ariane Mnouchkine, Marcel Mouloudji, Maxime Le Forestier, Ernest Pignon-Ernest, et tant d’autres.

Ces trois semaines d’octobre seront l’occasion pour l’association En Garde! Records, organisatrice de cet hommage, de faire découvrir ou redécouvrir cette artiste immense, en recontextualisant son engagement et en créant des ponts avec les pratiques de la création artistique d’aujourd’hui. Une exposition permanente sera présentée à Paris, et des évènements artistiques et culturels auront lieu quasiment tous les jours, dans divers lieux parisiens : concerts, spectacles, conférences, cafés-débats, contes pour enfants…